[Grande Passe 1] La plongée profonde

L’épave Grande Passe 1 gît au large, sur un fond de plus de 40 mètres. Chaque jour, les plongeurs effectuent deux plongées, et ce durant 10 jours que dure l’opération. Cet enchainement de plongées profondes est aussi éprouvant pour le corps que les courts moment passés au fond sont frustrant pour l’esprit. Afin d’améliorer leur sécurité, la plupart des membres de l’équipe emportent avec eux un “bloc” de plongée supplémentaire, gonflé avec un mélange suroxygéné, que l’on appelle “Nitrox”. Respiré durant les longs paliers qu’ils effectuent, le Nitrox n’est employé que par des plongeurs formés à son utilisation. Afin de ne pas être confondus avec les bouteilles gonflées d’air, les robinets et les détendeurs arborent une couleur verte, reconnaissable au moindre coup d’oeil.

Un détendeur Nitrox clairement identifié, prêt à plonger ! (A. Sabastia)

OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Alex Sabastia (17 septembre 2020). [Grande Passe 1] La plongée profonde. Stoechades. Consulté le 19 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/ul3u


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search